Une avicourse qui fait le printemps: dernière semaine

Modérateur : Comité des activités

claudemu
Messages : 21
Inscription : dim. 26 juil., 2020 9:17 pm

Une avicourse qui fait le printemps: dernière semaine

Message par claudemu »

Ainsi donc, après l’avicourse de l’automne 2020, voilà que son équivalent printanier 2021 arrive à terme. Les avicourses ont le don de nous transporter, le temps de la lecture d’un simple rapport d’observation (par exemple), vers des terres idéalisées euphorisantes, virginales et prodigues. Tiens, un peu comme dans la chanson «Dans l’temps des animaux» (Daniel Lavoie); un monde primitif intact et sans limites. À cet effet, il y a un lien étroit entre les oiseaux (leurs couleurs, chants et vols) et l’inspiration générée pour les musiques et les textes chez les créateurs musicaux. En portant un regard global sur ces courses, comme ça, «À vol d’oiseau» (Bertrand Gosselin), on sait que les participant(e)s se lancent en se promettant «I’m gonna fly someday» (Bruce Cockburn) dans l’art de trouver et d’admirer les oiseaux. Ainsi, elles et ils mettent beaucoup de cœur à la mission. Bien sûr, car «Le cœur est un oiseau» (Richard Desjardins), n’est-ce pas ?

Certaines observations auraient pu facilement inspirer maints compositeurs-interprètes. Déjà, pour «The Raven» (Alan Parson’s project) et «Le corbeau» (Bündock), on sait qu’il s’agit de notre fier Grand Corbeau. Je pense à un bel oiseau noir vu brièvement en début de course, le Quiscale rouilleux; voilà qui peut nous faire entonner joyeusement «Blackbird» (The Beatles-bien que la chanson réfère au Merle noir). Même impression pour les minuscules roitelets et le colibri avec une chanson comme «Little Bird» (Annie Lennox), avec la petite mandoline nerveuse en arrière-plan. Les cris crépusculaires du Râle de Virginie ont eu des échos bien avant 2021 dans les paroles de la chanson «Au chant de l’alouette» (Les Karrick). D’ailleurs, c’est sans doute par le chant que le Moucherolle des saules a retenu l’attention de Jean-Marc. Oui, il faudra toujours porter attention au «Cri de l’oiseau sauvage (Le)» (Brault et Fréchette). «Skybird» (Neil Diamond), dans ce qu’il raconte du vol de Jonathan Livingstone, fait immédiatement songer aux prouesses sophistiquées mais maîtrisées du vol de la Guifette noire ou de la Sterne pierregarin. Et la Paruline à tête cendrée est probablement «Le petit oiseau de toutes les couleurs» (Gilbert Bécaud), le nôtre, du moins. Entrer profondément dans les bois pour échapper un tant soit peu au temps, à la vitesse, à l’éparpillement et à la cohue; c’est ce qu’a expérimenté Daniel lorsqu’il s’est rendu à la rencontre du Pic à dos noir, un peu comme le décrit Pierre Bertrand de Beau Dommage dans «Le picbois».

Dans la dernière semaine, l’activité de nos observateurs (trice) a diminué d’intensité. Peu de nouvelles espèces pendant cette période. Daniel fut le deuxième de la course à trouver le Harle huppé et son allure new wave et très énergique de par son comportement. Ceci me fait penser au rythme saccadé et primitif de la pièce «Birds fly-whisper to a scream» (The Icicle Works). Mais Daniel a aussi admiré le Viréo de Philadelphie le 3 juin, une subtile observation de sa part et dont on ne peut douter qu’il soit du genre à déclamer «J’aime les oiseaux» (Yann Perreau). Quant à Jean-Serge, il fut le seul à voir la Paruline à calotte noire le 2 juin, alors que «L’oiseau s’en va» (Claude Dubois) vers le nord.

Au bilan des performances de nos coureurs, la novice Cybèle Morin («Learning to fly»- Pink Floyd) a enregistré 22 espèces. Eut égard à Edgar, assez confiné dans son magnifique «Birdland» (Manhattan Transfer) de Masson, il a réussi à nous rapporter 94 espèces. Un vrai professionnel. Jean-Serge a connu avec sa fin de course une «Somptueuse envolée» (Bertrand Gosselin) et nous a donné 98 espèces au final ! Daniel a survolé tous les terrains avec son œil aiguisé, tel «L’aigle noir» (Barbara) et a totalisé 105 espèces. Finalement, grâce à un début de course fulgurant, Jean-Marc a dressé peu à peu, ça et là, comme «À tir d’aile» (François Dompierre) un impressionnant tableau de 130 espèces. D’une classe à part dans cette édition.

Au fil des semaines, la présence de certaines espèces fut remarquée. Semaine 1 (du 3 au 11 avril) : Grèbe à bec bigarré, Grande Aigrette, Sarcelle à ailes bleues, Pygargue à tête blanche, Busard des marais, Buse à épaulettes, Faucon pèlerin, Foulque d’Amérique, Grue du Canada, Bécassine de Wilson, Martin-pêcheur d’Amérique, Pic à ventre roux, Pic maculé, Pic flamboyant, Hirondelle bicolore, Grimpereau brun, Troglodyte des forêts, Roitelet à couronne dorée, Jaseur boréal, Bruant hudsonien, Bruant fauve, Gros-bec errant. Semaine 2 : Butor d’Amérique, Bihoreau gris, Balbuzard pêcheur, Épervier brun, Crécerelle d’Amérique, Roitelet à couronne rubis, Grive solitaire, Jaseur d’Amérique, Paruline à croupion jaune, Bruant à gorge blanche, Quiscale rouilleux. Semaine 3 : Petite Buse, Grand Chevalier, Tyran huppé, Merlebleu de l’est, Paruline des pins, Sturnelle des prés, Vacher à tête brune. Semaine 4 : Grèbe esclavon, Grève jougris, Fuligule milouinan, Bécasseau violet, Viréo à tête bleue, Hirondelle rustique. Semaine 5 : Héron vert, Bernache cravant, Râle de Virginie, Gallinule d’Amérique, Petit Chevalier, Chevalier solitaire, Mouette de Bonaparte, Colibri à gorge rubis, Pic à dos noir, Viréo mélodieux, Hirondelle noire, Hirondelle à ailes hérissées, Troglodyte des marais, Grive fauve, Paruline à collier, Paruline à gorge noire, Paruline à gorge orangée, Paruline à couronne rousse, Paruline noir et blanc, Paruline des ruisseaux, Bruant à couronne blanche, Cardinal à poitrine rose, Oriole de Baltimore, Tarin des pins. Semaine 6 : Harle huppé, Épervier de Cooper, Bécasse d’Amérique, Guifette noire, Martinet ramoneur, Moucherolle tchébec, Tyran tritri, Troglodyte familier, Grive des bois, Paruline à joues grises, Paruline à tête cendrée, Paruline bleue, Piranga écarlate, Goglu des prés. Semaine 7 : Oie des neiges, Sterne pierregarin, Paruline du Canada. Semaine 8 : Coulicou à bec noir, Coulicou à bec jaune, Pioui de l’Est, Moucherolle des aulnes, Moucherolle des saules, Paruline à poitrine baie, Passerin indigo. Semaine 9 (du 31 mai au 6 juin) : Viréo de Philadelphie, Paruline à calotte noire.

Contrairement à l’automne dernier au cours duquel plusieurs des espèces s’absenteraient du décor pour plusieurs mois à venir (pensons à la chanson «Notre sentier» de Félix Leclerc : «…les aluettes ne volent plus»), nous aurons cet été la chance de revoir la plupart des espèces de ce printemps, cependant plus discrètes. L’avicourse printanière et ses 159 espèces fut encore un «Hymne aux oiseaux» (Bertrand Gosselin) et nous pousse à clamer «Bravo, Monsieur le monde» (Michel Fugain et le Big Bazar). Elle nous a encouragé à vivre plus souvent selon les principes élaborés dans «Fais comme l’oiseau» (Michel Fugain et le Big Bazar) et d’aller «Free as a bird» (Supertramp) de par le vaste territoire du COO.

Claude Martineau, témoin de vos aventures qui sont de la musique à nos oreilles.


Notes pour les mélomanes intéressés par les 26 pièces musicales énumérées dans cette chronique. Si vous voulez les écouter et qu’elles ne se trouvent pas dans votre audiothèque, on peut les trouver sur le web. Quelques commentaires à ce sujet :
-Dans l’temps des animaux (Daniel Lavoie) Il existe une belle captation ici au Lac-des-Fées en 1979
-À vol d’oiseau (Bertrand Gosselin) Il faut parcourir l’album «Dame Musique». Une vraie chanson de feu de camp !
-I’m gonna fly someday (Bruce Cockburn) Un voisin d’Ottawa au talent indiscutable
-Le cœur est un oiseau (Richard Desjardins) Voir l’excellente version de France D’Amour
-The Raven (Alan Parson’s project) Voir la version en HD. Une pièce avec le English Choir...
-Le corbeau (Bündock)
-Blackbird (The Beatles) Écouter plutôt la version instrumentale du Royal Philharmonic Orchestra ou encore la voix parfaite de la version de Sara McLachlan
-Little Bird (Annie Lennox) Voir la vidéo officielle. Vous rigolez un bon coup en visionnant ce petit bijou.
-Au chant de l’alouette (Les Karrick) «…J’écoute l’alouette et puis je m’endors»
-Le cri de l’oiseau sauvage (Brault et Fréchette) Plus difficile à trouver. Il faut parcourir l’album «Pour l’amitié» (une des quatre éditions)
-Skybird (Neil Diamond) sur l’album « Jonathan Livingstone the seagull»
-Le petit oiseau de toutes les couleurs (Gilbert Bécaud) Orchestration très riche
-Le picbois (Beau Dommage)
-Birds fly-whisper to a scream (The Icicle Works) Regarder la version «remastered» et je vous conseille fortement d’aller voir le «drum-cover» de Dylan Galvan. Ça déménage.
-J’aime les oiseaux (Yann Perreau) La vidéo officielle est reconnue comme un très beau travail inventif, vous le confirmerez
-L’oiseau s’en va (Claude Dubois)
-Learning to fly (Pink Floyd) Le guitariste David Gilmour est aussi un pilote de petits avions....
-Birdland (Manhattan Transfer) Une prestation intéressante (bien qu’un peu survitaminée), c’est le spectacle avec Weather Report. Birdland est un club de jazz emblématique de Manhattan. Il fut baptisé «Bird», du surnom du célèbre saxophoniste Charlie Parker
-Somptueuse envolée (Bertrand Gosselin) Il faut parcourir l’album «Dame Musique». Ce multi-instrumentiste impressionne
-L’aigle noir (Barbara) Impossible bien entendu de passer outre la version phénoménale de Marie Carmen
-À tir d’aile (François Dompierre)
-Notre sentier (Félix Leclerc) Voir surtout la pièce arrangée par François Dompierre sur l’album «Chansons dans la mémoire longtemps, volume 2»
-Hymne aux oiseaux (Bertrand Gosselin) Sur l’album «Si la vie vous intéresse», en 2008
-Bravo, Monsieur le monde (Michel Fugain et le Big Bazar) «…Bravo pour la colombe. Si vous lui laisser la vie, nous vous dirons simplement merci»
-Fais comme l’oiseau (Michel Fugain et le Big Bazar)
-Free as a bird (Supertramp)


Liste globale des espèces recensées :

Plongeon huard
Grèbe à bec bigarré
Grèbe esclavon
Grèbe jougris
Cormoran à aigrettes
Butor d’Amérique
Grand Héron
Grande Aigrette
Héron vert
Bihoreau gris
Urubu à tête rouge
Oie des neiges
Bernache du Canada
Bernache cravant
Canard branchu
Canard chipeau
Canard d’Amérique
Canard noir
Canard colvert
Sarcelle à ailes bleues
Canard souchet
Canard pilet
Sarcelle d’hiver
Fuligule à collier
Fuligule milouinan
Petit Fuligule
Petit Garrot
Garrot à œil d’or
Harle couronné
Grand Harle
Harle huppé
Balbuzard pêcheur
Pygargue à tête blanche
Busard des marais
Épervier brun
Épervier de Cooper
Buse à épaulettes
Petite Buse
Buse à queue rousse
Crécerelle d’Amérique
Faucon émerillon
Faucon pèlerin
Gélinotte huppée
Dindon sauvage
Râle de Virginie
Gallinule d’Amérique
Foulque d’Amérique
Grue du Canada
Pluvier kildir
Grand Chevalier
Petit Chevalier
Chevalier solitaire
Chevalier grivelé
Bécasseau violet
Bécassine de Wilson
Bécasse d’Amérique
Mouette de Bonaparte
Goéland à bec cerclé
Goéland argenté
Sterne pierregarin
Guifette noire
Pigeon biset
Tourterelle triste
Coulicou à bec noir
Coulicou à bec jaune
Chouette rayée
Martinet ramoneur
Colibri à gorge rubis
Martin-pêcheur d’Amérique
Pic à ventre roux
Pic maculé
Pic mineur
Pic chevelu
Pic à dos noir
Pic flamboyant
Grand Pic
Pioui de l’Est
Moucherolle des aulnes
Moucherolle des saules
Moucherolle tchébec
Moucherolle phébi
Tyran huppé
Tyran tritri
Viréo à tête bleue
Viréo mélodieux
Viréo de Philadelphie
Viréo aux yeux rouges
Geai bleu
Corneille d’Amérique
Grand Corbeau
Hirondelle noire
Hirondelle bicolore
Hirondelle à ailes hérissées
Hirondelle rustique
Mésange à tête noire
Sitelle à poitrine rousse
Sitelle à poitrine blanche
Grimpereau brun
Troglodyte familier
Troglodyte des forêts
Troglodyte des marais
Roitelet à couronne dorée
Roitelet à couronne rubis
Merlebleu de l’Est
Grive fauve
Grive solitaire
Grive des bois
Merle d’Amérique
Moqueur chat
Moqueur roux
Étourneau sansonnet
Jaseur boréal
Jaseur d’Amérique
Paruline à joues grises
Paruline à collier
Paruline jaune
Paruline à flancs marron
Paruline à tête cendrée
Paruline bleue
Paruline à croupion jaune
Paruline à gorge noire
Paruline à gorge orangée
Paruline des pins
Paruline à couronne rousse
Paruline à poitrine baie
Paruline noir et blanc
Paruline flamboyante
Paruline couronnée
Paruline des ruisseaux
Paruline masquée
Paruline à calotte noire
Paruline du Canada
Piranga écarlate
Bruant hudsonien
Bruant familier
Bruant des prés
Bruant fauve
Bruant chanteur
Bruant des marais
Bruant à gorge blanche
Bruant à couronne blanche
Junco ardoisé
Cardinal rouge
Cardinal à poitrine rose
Passerin indigo
Goglu des prés
Carouge à épaulettes
Sturnelle des prés
Quiscale rouilleux
Quiscale bronzé
Vacher à tête brune
Oriole de Baltimore
Roselin pourpré
Roselin familier
Sizerin flammé
Tarin des pins
Chardonneret jaune
Gros-bec errant
Moineau domestique

jeanmarcey
Messages : 599
Inscription : dim. 26 juil., 2020 8:53 pm

Re: Une avicourse qui fait le printemps: dernière semaine

Message par jeanmarcey »

Merci Claude pour cette finale musicale et pour la compilation des espèces
Jean-Marc Emery
Gatineau, future Ville amie des oiseaux https://sites.google.com/view/equipe-vao-gatineau/ ?

Répondre