Liste annotée - Les oiseaux migrateurs en Outaouais

Dernière modification: jeudi 29-avril-21 17:24:05 EDT Mario STG

Club des ornithologues de l’Outaouais Avril 2021

Sommaire

  1. Introduction
  2. Présentation des oiseaux migrateurs
  3. Les nageurs
  4. Les limicoles
  5. Les laridés
  6. Les passereaux
  7. Les migrateurs exceptionnels ou visiteurs
  8. Liste alphabétique

Il est possible de télécharger la version PDF de la liste annotée. La version PDF est la version officielle. La version HTML ci-dessous est publiée pour en faciliter la consultation en ligne. En cas de divergence entre les deux versions, c'est la version PDF qui prime.

Introduction

Dans le cadre du loisir ornithologique, l’interprétation de la nature est un domaine complémentaire pour faire valoir et apprécier le milieu naturel (voir aussi l’article « Les oiseaux migrateurs en Outaouais » dans L’Ornitaouais de mars 2021 p.24). La Journée mondiale des oiseaux migrateurs est aussi une occasion pour faire connaître l’avifaune de la région.

Cette liste annotée des oiseaux migrateurs observés en Outaouais constitue en grande partie un résumé de la chronique des observations régionales des oiseaux, publiée dans la revue L’Ornitaouais par le Club des ornithologues de l’Outaouais. Elle est basée sur les informations du printemps (mars, avril et mai), de l’été (juin et juillet) et de l’automne (août, septembre, octobre et novembre) de 2016 à 2020, soit sur une période de 5 ans. Ce n’est pas un ouvrage exhaustif, mais il donne un bon aperçu de la distribution des oiseaux migrateurs dans la région.

Je tiens à remercier ceux et celles qui ont fait connaître leurs observations. Merci aussi à Daniel Toussaint, Daniel St-Hilaire et Rodolphe Dubois pour avoir révisé le document.

Martin Aubé

Présentation des oiseaux migrateurs.

Les oiseaux migrateurs sont présentés par principales familles. Pour chacune, un texte introductif en donne une vue d’ensemble.

La liste annotée qui suit traite principalement des migrateurs de passage, soit ceux qui se rencontrent annuellement, et seulement lors de la migration. Au total, 56 espèces d’oiseaux migrateurs qui se rencontrent annuellement dans la région sont incluses dans l’analyse. On présente séparément les espèces qui se sont rencontrées durant la migration de façon irrégulière ou exceptionnelle, soit 38 espèces supplémentaires.

On donne pour chaque espèce son statut (un énoncé qui résume la nature de sa présence) et un indice d’abondance saisonnière, soit commun (rencontré souvent dans son habitat), peu commun (rencontré parfois dans son habitat), rare (rencontré très peu souvent dans son habitat), ou inusité (habituellement pas rencontré). On présente un aperçu du séjour dans la région, les mentions les plus importantes par sites ou localités, et toute autre information pertinente.

Les nageurs

On pourrait croire que la débâcle de la rivière des Outaouais le printemps est propice à l’arrivée des oiseaux aquatiques comme les canards et les grèbes. C’est vrai pour la plupart des espèces. Quand certaines baies commencent à se dégager, de même que des parcelles de champs dès la fin mars ou le début d’avril, des canards barboteurs et des bernaches viennent se nourrir de végétation. Dès que les lacs se libèrent des glaces peut apparaître un couple de harles. Certains canards plongeurs peuvent être observés en migration jusqu’en mai étant donné que la débâcle se fait plus tardive plus loin au nord. Après la nidification, quand les jeunes peuvent voler, la plupart des canards deviennent grégaires. Plusieurs barboteurs se rencontrent en septembre et octobre dans les milieux humides en bordure de la rivière des Outaouais entre Plaisance et Gatineau. Les canards plongeurs vont faire leur halte migratoire dès la mi-octobre. Des centaines et des centaines de fuligules et de garrots se rassemblent alors, formant des radeaux sur la rivière des Outaouais avant de se disperser et de quitter la région en novembre. Quelques retardataires se rencontrent jusqu’en décembre. Voici les nageurs qui se rencontrent surtout durant leur migration :

22 espèces (20 migrateurs de passage, 2 nicheurs migrateurs)

Oie rieuse
Migrateur de passage. Inusité le printemps et irrégulier. Deux mentions, dont 3 oiseaux à Deschênes du 7 au 11 mars 2018. Rare en automne et possiblement régulier : 4 oiseaux à Sheenboro (Pontiac) est un record saisonnier.
Oie des neiges
Migrateur de passage. Peu commun le printemps, présences dès le début d’avril. Répandu dans la région mais s’observe surtout le long de la rivière des Outaouais. Parfois nombreux dès la mi-avril : 15 000 oiseaux à la baie Pumpkinseed (Grenville-sur-la-Rouge) le 14 avril 2018. Se tient aussi parmi les Bernaches du Canada dans les champs en milieu agricole. Peu commun en automne et moins nombreux qu’au printemps. Passe de septembre à novembre. 600 oiseaux à la baie Pumpkinseed le 28 octobre 2017. Observation d’un hybride Oie des neiges X Bernache du Canada à Gatineau le 17 octobre 2020.
Bernache de Hutchins
Migrateur de passage. Peu commun et hâtif le printemps et possiblement régulier. Se trouve parfois parmi les Bernaches du Canada dans les champs, mais en petit nombre. 11 oiseaux le 24 mars 2019 à Deschênes (Aylmer). Très peu nombreux en automne, observé à 6 endroits en 2019, dont 6 oiseaux à Lac des Écorces le 6 octobre.
Bernache cravant
Migrateur de passage. Peu commun mais plus fréquent le printemps et plutôt tardif; observé surtout en voiliers d’une centaine ou plus en mai. 450 oiseaux à Davidson le 25 mai 2018. Peu commun en automne. Passe dès octobre : 300 oiseaux le 24 octobre 2020 à Aylmer.
Cygne siffleur
Migrateur de passage. Inusité et irrégulier le printemps. Une mention : 2 oiseaux à l’Isle-aux-Allumettes du 20 avril au 8 mai 2017. Très rare en automne.
Canard siffleur
Migrateur de passage. Inusité le printemps mais observé du 20 avril au 17 mai, habituellement un seul oiseau parmi les autres canards barboteurs; observé surtout à Plaisance. Inusité en automne mais toutefois souvent présent à la baie Noire à Plaisance. Observé du 4 septembre au 3 novembre. Jusqu’à 3 oiseaux ensemble.
Canard d’Amérique
Nicheur migrateur. Commun le printemps dans les marais et les champs entre Masson et Plaisance, sans rassemblement particulièrement nombreux. Commun en automne avec des rassemblements particulièrement à la baie Noire (Plaisance) en octobre : 1150 oiseaux le 28 octobre 2018.
Fuligule à dos blanc
Migrateur de passage. Rare le printemps et hâtif. Présences dès la mi-mars. Observé la plupart du temps seul, habituellement à la rivière des Outaouais. 7 oiseaux à Deschênes le 14 mars 2016 est notable. Rare l’automne, présent de septembre à novembre.
Fuligule à tête rouge
Migrateur de passage. Peu commun et peu nombreux le printemps, hâtif avec des présences dès la fin mars à Aylmer. Observé à 12 endroits au printemps 2018, dont jusqu’à 10 oiseaux à Calumet le 23 avril. Rare en automne, observé dès octobre en très petit nombre; observé à 7 endroits en 2020. 7 oiseaux au lac des Écorces le 16 octobre 2017 est notable.
Fuligule à collier
Nicheur migrateur. Commun le printemps, parfois en groupes nombreux. 870 oiseaux le 26 avril 2016 à Kiamika. Commun en automne, s’observe en radeaux de quelques centaines parmi les garrots et les autres fuligules lors de la halte migratoire en octobre le long de la rivière des Outaouais. 800 oiseaux le 28 octobre 2017 à la baie Noire (Plaisance).
Fuligule milouinan
Migrateur de passage. Peu commun le printemps et plutôt tardif. Observé surtout le long de la rivière des Outaouais, mais moins nombreux qu’en automne. 28 oiseaux au lac des Écorces le 8 mai 2016. Commun en automne, se voit en radeaux parmi les garrots et les autres fuligules à la rivière des Outaouais, surtout à partir de la mi-octobre. 200 oiseaux à Masson le 19 octobre 2017.
Petit Fuligule
Migrateur de passage. Commun et parfois tardif à la rivière des Outaouais, 375 oiseaux à Masson le 30 avril 2017. Présent jusqu’au 25 mai à Hull en 2020. Commun en automne et plus nombreux qu’au printemps. Se rassemble dès la mi-octobre sur la rivière des Outaouais et se tient par centaines en radeaux parmi les garrots et autres fuligules. 400 oiseaux à Masson le 3 novembre 2017. Un oiseau à Hull le 14 août 2020 était exceptionnellement hâtif.
Macreuse à front blanc
Migrateur de passage. Rare au printemps mais probablement régulier à la rivière des Outaouais. Tardif, observé en très petit nombre. 3 oiseaux à Aylmer le 16 mai 2020. Rare en automne mais un peu plus nombreux qu’au printemps. 175 oiseaux à Aylmer le 14 octobre 2016 est un nombre record pour une localité de la région.
Macreuse à ailes blanches
Migrateur de passage. Peu commun au printemps, tardif, passe surtout en mai à la rivière des Outaouais. 35 oiseaux aux marais aux Laîches à Gatineau le 24 mai 2016. Peu commun en automne, observé en octobre et novembre. 2 oiseaux à Kiamika le 20 octobre 2019.
Macreuse à bec jaune
Migrateur de passage. Rare au printemps, possiblement régulier, observé en très petit nombre de la mi-avril jusqu’en mai, habituellement à la rivière des Outaouais : 2 oiseaux le 14 avril 2016 à Aylmer. Rare en automne mais plus nombreux et plus fréquent qu’au printemps. 100 oiseaux à Aylmer le 18 octobre 2019 est notable. Aussi 150 oiseaux à Mont-Laurier le 22 octobre 2016.
Harelde kakawi
Migrateur de passage. Peu commun au printemps, hâtif et observé jusqu’en mai en petit nombre. 39 oiseaux au lac des Écorces le 19 mai 2017. Peu commun, observé d’octobre à décembre surtout à la rivière des Outaouais. 150 oiseaux à Plaisance le 7 octobre 2016 est notable.
Petit Garrot
Migrateur de passage. Commun et hâtif le printemps sur la rivière des Outaouais. Pas très nombreux; 65 oiseaux à Calumet le 24 avril 2018 est notable. Commun mais pas trop nombreux en automne, tardif parfois jusqu’en décembre. 65 oiseaux à Aylmer le 6 novembre 2019.
Harle huppé
Migrateur de passage. Nicheur rare dans le nord de la région. Peu commun et pas tellement nombreux le printemps, hâtif et présent jusqu’en mai. 39 oiseaux à Lac des Écorces le 23 mai 2017 est notable. Observé aussi le long de la rivière des Outaouais. Peu commun en automne mais plus fréquent, spécialement en novembre. 14 oiseaux à Aylmer le 22 octobre 2019.
Érismature rousse
Migrateur de passage. Inusité mais possiblement régulier le printemps. Une à deux mentions mais aucune en 2018. Habituellement observé seul. Observations : au pont Pilote (en 2020), à Aylmer (en 2019 et en 2016) et à la baie Lochaber en 2017 et en 2016 avec 3 oiseaux. Plus commune du côté ontarien.
Plongeon catmarin
Migrateur de passage. Inusité et irrégulier le printemps. Une mention : 1 oiseau du 13 au 20 mai 2017 à Deschênes (Aylmer). Rare en automne mais régulier le long de la rivière des Outaouais. Observé habituellement seul. 2 oiseaux à Deschênes du 15 octobre au 25 novembre 2017.
Grèbe esclavon
Migrateur de passage. Peu commun le printemps et l’automne et pas nombreux. Parfois hâtif dès mars et présent jusqu’en mai. 18 oiseaux à Deschênes (Aylmer) le 6 mai 2018 est notable. Se rencontre le long de la rivière des Outaouais. Observation à Chute Ste-Philippe. 17 oiseaux à la Baie Fraser (Aylmer) le 16 octobre 2020.
Grèbe jougris
Migrateur de passage. Peu commun le printemps et l’automne et pas nombreux. Observé plutôt en mai le printemps. 36 oiseaux à Deschênes (Aylmer) le 6 mai 2017 est notable. Observé surtout le long de la rivière des Outaouais, mais observations plus au nord dans la région. 13 oiseaux au lac des Écorces le 4 novembre 2016.
Les limicoles

Les oiseaux de rivage sont de grands migrateurs. Un Bécasseau maubèche bagué en Amérique du Sud fut retrouvé sur la Côte Nord au Québec. Dans l’Outaouais, on note le passage régulier de nombreuses espèces nordiques le printemps et l’automne. Au printemps, quelques-uns se présentent en avril mais la plupart arrivent en mai. Ils sont toutefois moins nombreux qu’en automne, mais peuvent être observés sur la végétation flottante dans les marais entre Gatineau et Plaisance, entre autres. Les grands champs inondés leur offrent aussi un habitat propice pour se nourrir durant leur court séjour. Les berges vaseuses sont plus exposées autour de certains lacs, marais et rivières en automne, rendant la présence de limicoles plus forte dès le mois d’août. Le parc Brébeuf dans le secteur Hull est un site propice pour les observer. Il faut aussi mentionner que le réservoir Baskatong recèle des habitats riches et productifs pour l’alimentation des oiseaux de rivage au cours de leur migration. C’est d’ailleurs l’endroit où ils sont le plus abondants dans la région. Leur présence en un lieu donné est liée étroitement à l’exposition de vastes battures, donc au niveau des eaux.

Donc voici les petits échassiers qui se rencontrent seulement au cours de leur migration :

Espèces (17 migrateurs de passage)

Pluvier argenté
Migrateur de passage. Peu commun le printemps, observé surtout à partir de la mi-mai; 50 oiseaux au marais Trépanier à Gatineau le 22 mai 2017. Peu commun l’automne, observé en septembre et octobre; 50 oiseaux au réservoir Baskatong le 15 septembre 2016.
Pluvier bronzé
Migrateur de passage. Inusité le printemps, 1 oiseau le 31 mai 2020 au réservoir Baskatong. Rare en automne en septembre et octobre, parfois seul; 6 oiseaux le 15 septembre 2016 au réservoir Baskatong.
Pluvier semipalmé
Migrateur de passage. Peu commun le printemps, observé en mai; 46 oiseaux le 22 mai 2017 au marais Trépanier à Gatineau. Commun en automne, observé de la mi-août et en septembre; 48 oiseaux le 8 septembre 2016 à Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles.
Grand Chevalier 
Migrateur de passage. Commun, observé de la fin avril et en mai; 2 oiseaux le 10 avril 2020 à Luskville étaient hâtifs, 68 oiseaux au lac Tapani (Saint-Anne-du-Lac) le 5 mai 2020 dans six champs inondés. Commun en automne, observé de septembre à octobre, 29 oiseaux le 16 octobre 2019 à Kiamika.
Petit Chevalier
Migrateur de passage. Commun le printemps en mai, 39 oiseaux le 8 mai 2018 au marais des Laîches. Commun en automne de la mi-août et en septembre, 15 oiseaux à la baie Pumpkinseed (Grenville-sur-la-Rouge) le 2 septembre 2018.
Tournepierre à collier
Migrateur de passage. Inusité le printemps, une mention : 3 oiseaux le 31 mai 2020 au réservoir Baskatong. Rare en automne, observé en août et septembre, parfois un seul oiseau voire parfois une seule mention pour la saison certaines années; 2 oiseaux le 25 août 2019 à la pointe aux Outardes (réservoir Baskatong).
Bécasseau sanderling
Migrateur de passage. Peu commun le printemps; peu commun en automne, 12 oiseaux au réservoir Baskatong le 24 août 2020.
Bécasseau semipalmé
Migrateur de passage. Commun le printemps en mai, 46 oiseaux le 22 mai 2017 au marais Trépanier (Gatineau); commun en automne en août et septembre, 79 oiseaux le 5 octobre 2018 à la pointe aux Outardes (réservoir Baskatong).
Bécasseau minuscule
Migrateur de passage. Commun le printemps en mai, 100 oiseaux le 22 mai 2017 au marais Trépanier (Gatineau); commun en automne en aout, présent en septembre; 26 oiseaux le 15 août 2017 à la baie Pumpkinseed (Grenville-sur-la-Rouge).
Bécasseau à croupion blanc
Migrateur de passage. Rare le printemps, souvent un seul oiseau et une seule mention pour la saison certaines années. Rare en automne, observé en octobre, 9 oiseaux au réservoir Baskatong le 9 novembre 2017, 1 oiseau le 12 novembre 2020 au même endroit constitue une date de départ record.
Bécasseau de Baird
Migrateur de passage. Aucune mention le printemps. Rare en automne, observé d’août à octobre, 7 oiseaux le 25 août 2019 à la pointe aux Outardes (réservoir Baskatong).
Bécasseau à poitrine cendrée
Migrateur de passage. Peu commun le printemps, 11 oiseaux le 17 mai 2017 à Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles. Commun en automne d’août à octobre, 138 oiseaux le 13 octobre 2018 à la pointe aux Outardes (réservoir Baskatong).
Bécasseau variable
Migrateur de passage. Commun le printemps, 180 oiseaux à Aylmer le 25 mai 2018 étaient en plusieurs groupes. Commun en automne, 500 oiseaux le 3 novembre 2017 au réservoir Baskatong est notable.
Bécasseau à échasses
Migrateur de passage. Aucune mention le printemps. Inusité en automne mais possiblement régulier. La plupart du temps observé seul; 2 oiseaux le 14 août 2020 à Pontiac; 2 à Mont-Laurier le 5 septembre 2017; 11 à la baie Pumpkinseed (Grenville-sur-la-Rouge) le 28 août 2017 est notable.
Bécassin roux
Migrateur de passage. Rare le printemps, mais mentions à chaque année depuis 2018. 4 oiseaux le 21 mai 2018 à Papineauville, 1 oiseau le 17 mai 2019 à Gracefield, 2 à 9 oiseaux les 26-27 mai 2019 à Lochaber et 1 oiseau le 24 mai 2020 à Papineauville. Rare en automne, 3 oiseaux le 26 septembre 2020 à la baie Pumpkinseed (Grenville-sur-la-Rouge).
Phalarope de Wilson
Migrateur de passage. Inusité, une mention en automne : 2 oiseaux à Val-Barrette le 4 septembre 2018. Possiblement régulier le printemps au lac Pratte (Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles) où il a été observé de 2017 à 2019 (1 oiseau) entre le 13 et le 18 mai.
Phalarope à bec étroit
Migrateur de passage. Deux mentions le printemps : 1 oiseau le 26 mai 2019 à Lochaber et 1 oiseau le 5 juin 2019 à Papineauville. Inusité en automne mais possiblement régulier. Deux mentions en 2018 : 1 oiseau le 18 août à la baie de la Pentecôte (Plaisance) et un à la baie Pumpkinseed (Grenville-sur-la-Rouge) le 1er septembre. Aussi un oiseau le 5 septembre 2019 au lac McGregor.
Les laridés

La migration des goélands s’effectue tôt, dès la fin de l’hiver. Dès la fin février et le début mars, quelques centaines de Goélands à bec cerclé et de Goélands argentés ainsi que d’autres espèces de goélands moins nombreuses viennent au bord des glaces au parc Moussette dans le secteur Hull et à Deschênes dans le secteur Aylmer, à la rivière des Outaouais, pour y passer la nuit. On trouve habituellement parmi eux quelques goélands nordiques et le Goéland marin. Plus tard en saison, alors que le Goéland à bec cerclé a déjà commencé à nicher, la Mouette de Bonaparte et la Sterne pierregarin sont de passage dans ces secteurs au mois de mai. C’est dès le mois d’août que débute la migration d’automne chez les Laridés alors que plusieurs Mouettes de Bonaparte et des sternes volent ensemble au bas des rapides Deschênes. Les goélands sont plus nombreux en automne. Ils font une halte migratoire parfois spectaculaire aux rapides Deschênes en octobre où des milliers d’individus se rassemblent parmi d’autres oiseaux aquatiques, tels que de nombreux cormorans. Dès novembre quelques goélands nordiques se rencontrent parmi les autres encore présents. Voici les Laridés qui se rencontrent dans la région surtout durant leur migration :

8 espèces (5 migrateurs de passage, 1 nicheur migrateur, 2 migrateurs hivernants)

Mouette de Bonaparte
Migrateur de passage. Peu commun le printemps, s’observe en mai le long de la rivière des Outaouais, surtout aux rapides Deschênes à Aylmer: 52 oiseaux le 19 mai 2019. Commun en automne en août et septembre à Deschênes et parfois un peu plus nombreux qu’au printemps. Se rencontre aussi dans le nord de la région : 10 oiseaux le 16 octobre 2019 au réservoir Kiamika.
Goéland argenté
Nicheur migrateur commun au nord du territoire; hivernant peu commun. Commun et bien plus abondant durant la migration. Arrive tôt le printemps, dès le début mars. Se rencontre aux rapides de la rivière des Outaouais. 450 oiseaux au parc Moussette à Hull le 9 mars 2020. En automne jusqu’à 2000 oiseaux peuvent se rassembler aux rapides Deschênes à Aylmer en octobre et novembre. Au nord de la région, 500 oiseaux étaient au lac des Écorces le 14 octobre 2018.
Goéland arctique
Migrateur de passage, présence hivernale irrégulière. Rare le printemps et l’automne. Se rencontre en très petit nombre parmi les groupes de goélands en mars, puis en novembre jusqu’en décembre. Plus rare que le Goéland bourgmestre.
Goéland brun
Migrateur de passage. Inusité le printemps parmi les groupes de goélands. 2 oiseaux au parc Moussette à Hull le 9 mars 2020. Rare en automne, se rencontre annuellement aux rapides Deschênes, où il est de plus en plus fréquent en août-septembre : jusqu’à 12 oiseaux le 6 septembre 2020. Mentions plus au nord dans la région : 3 mentions en avril et mai (Lac-des Écorces, Kiamika et Mont-Laurier).
Goéland bourgmestre
Migrateur de passage, présence hivernale irrégulière. Plutôt rare ou peu commun le printemps et l’automne. Peu nombreux, mais légèrement plus que le Goéland arctique. Très hâtif, se tient parmi les groupes de goélands au bord des glaces à Hull (parc Moussette) et à Aylmer (rapides Deschênes) à la fin février, début mars. Peut se rencontrer ailleurs dans la région : 3 oiseaux au lac-des-Écorces le 12 novembre 2018. Un peu plus nombreux en automne où une dizaine peut se trouver aux rapides Deschênes jusqu'en décembre.
Goéland marin
Migrateur de passage, hivernant irrégulier. Peu commun, peu nombreux, mais plus fréquent en migration. Très hâtif, parfois une dizaine se tient parmi les groupes de goélands au bord des glaces à Hull (parc Moussette) et à Aylmer (rapides Deschênes) à la fin février, début mars. Un peu plus nombreux en automne où quelques dizaines peuvent se trouver aux rapides Deschênes à Aylmer entre août et octobre, mais moins nombreux ces dernières années. Mentions aussi au nord de la région.
Sterne caspienne
Migrateur de passage peu commun. Rare le printemps mais régulier en mai à la rivière des Outaouais. Plus fréquent dès le mois d’août. Présence garantie en août aux rapides Deschênes et à Plaisance où leur nombre est croissant d’une année à l’autre : jusqu’à 27 oiseaux à Deschênes le 4 août 2020. Mention plus au nord : un à Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles le 11 septembre 2016.
Sterne arctique
Migrateur de passage. Inusité mais régulier à la rivière des Outaouais durant la dernière semaine de mai et la première de juin, surtout aux rapides Deschênes à Aylmer. Habituellement un seul oiseau observé parmi des Sternes pierregarins.
Les passereaux

Les passereaux commencent leur migration vers la mi-mars, moment où les Carouges à épaulettes les Bruants chanteurs deviennent de plus en plus nombreux. Les oiseaux comme les juncos et les jaseurs chantent de plus en plus ; les chardonnerets se parent de leur plumage nuptial. Les tarins et les sizerins sont souvent observés en groupes agités qui remontent vers le nord. De nouvelles espèces arrivent en avril comme le Moucherolle phébi et la Grive solitaire. La migration des passereaux connaît son apogée au mois de mai avec l’arrivée des parulines. Les oiseaux s’installent à leur lieu de nidification dès leur arrivée. Les mâles chantent alors dans un territoire défini en attendant les femelles. D’ailleurs, ce sont habituellement les mâles qui arrivent en premier. La migration d’automne se caractérise chez certaines espèces par le grégarisme, comme chez le Carouge à épaulettes, le Goglu des prés et le Merle d’Amérique. En migration certaines espèces se mêlent dans des groupes de même famille durant leurs déplacements, comme chez les parulines ou les bruants. Parmi la centaine d’espèces de passereaux nicheurs de la région, 80 % sont migrateurs. Toutefois, certaines espèces se rencontrent dans la région presque seulement durant leur migration; ce sont celles présentées ici :

Espèces (9 migrateurs de passage)

Alouette hausse-col
Migrateur de passage (autrefois nicheur), n’hiverne plus que rarement en Outaouais. Hâtif et peu commun le printemps dans les champs en milieu agricole. Arrive dès le mois de mars. Plus fréquent en automne. 500 oiseaux à Lac-des-Écorces le 14 octobre 2017 est notable.
Grive à joues grises
Migrateur de passage. Rare le printemps, se rencontre surtout au mois de mai. Rare en automne mais plus fréquent; observé à dix endroits en 2020 de la mi-septembre à la mi-octobre. 15 oiseaux détectés par leurs cris nocturnes le 15 septembre 2017 à la baie Pumpkinseed (Grenville-sur-la-Rouge).
Pipit d’Amérique
Migrateur de passage. Peu commun le printemps, observé surtout dans les champs labourés en milieu agricole en mai. 150 oiseaux le 17 mai 2018 au lac Pratte. Plus fréquent en automne de la fin septembre à la fin octobre. Observé aussi sur les berges le long de la rivière des Outaouais. 300 oiseaux le 15 septembre 2016 au réservoir Baskatong.
Paruline verdâtre
Migrateur de passage. Peu commune le printemps. En 2020 il n’y a eu qu’une seule mention. Toutefois régulier de la mi-mai à la fin mai. 2 oiseaux à Lac-des Écorces le 28 mai 2016. Un peu plus fréquent l’automne parmi les groupes de parulines en déplacement; neuf mentions en 2019.
Paruline rayée
Migrateur de passage. Peu commun mais très tardif le printemps. Chante au cours de son passage. S’observe surtout fin-mai, début juin. 15 oiseaux le 26 mai 2018 à Plaisance est notable. Peu commun l’automne parmi les groupes de parulines en déplacement.
Bruant de Nelson
Migrateur de passage. Inusité en automne, mais probablement régulier à la baie Pumpkinseed (Grenville-sur-la-Rouge): 4 mentions de 2017 à 2020 (du 28 septembre au 14 octobre). 4 oiseaux du 1er au 13 octobre 2018. Aussi observé à Vinton (1) les 27 et 28 septembre 2020. Passe probablement largement inaperçu.
Bruant fauve
Migrateur de passage. Hâtif et commun le printemps. Arrive dès la fin mars ou le début d’avril. Chante en migration. 10 oiseaux le 20 avril 2019 à Hull. L’automne, de passage en octobre et novembre.
Bruant à couronne blanche
Migrateur de passage. Commun durant une brève période le printemps, soit vers la mi-mai. Chante durant la migration. 65 oiseaux le 16 mai 2017 à Lac-des-Écorces. Moins commun en automne mais fréquent en octobre. 60 oiseaux le 9 octobre 2018 à Plaisance.
Plectrophane lapon
Migrateur de passage, hivernant. Rare le printemps de mars au début mai. S’observe surtout dans les champs en milieu agricole parmi les Plectrophanes des neiges. 81 oiseaux le 25 avril à Kiamika est notable. Rare en automne. 45 oiseaux le 12 octobre 2020 à la pointe aux Outardes (réservoir Baskatong).
Les migrateurs exceptionnels ou visiteurs

(39 espèces + 1 hybride). Rappel : ces informations proviennent des observations rapportées entre 2016 et 2020 inclusivement. Le chiffre entre parenthèses correspond au nombre d’oiseaux.

Oie de Ross
Une mention : (1) à Fort-Coulonge le 14 avril 2018.
Oie de la toundra
Première mention en Outaouais; 2e au Québec : (1) à Masson le 8 novembre 2020.
Oie cendrée X Bernache du Canada
Une mention : (1) à la baie Pumpkinseed (Grenville-sur-la-Rouge) le 5 septembre 2020.
Bernache nonnette
Une mention : (1) à Masson le 12 septembre 2020.
Cygne trompette
En progression depuis un programme de lâchers en Ontario. En 2017 il y a eu une mention (4 oiseaux) à Sheenboro. Puis deux mentions en 2018 : (4 oiseaux) au lac La Pêche et (4) à Davidson. Une mention en 2019; puis cinq en 2020, soit quatre au printemps : (1) à Mansfield, (1) à Edelweiss, (2) à Cantley et (2) à Aylmer, et une mention estivale : (6) à Campbell’s Bay.
Eider à tête grise
Une mention : (1) à Aylmer le 4 novembre 2018.
Garrot d’Islande
Migrateur, hivernant certains hivers au pont Champlain, secteurs Hull et Aylmer. Peut arriver dès la fin novembre et quitter en avril.
Grèbe à cou noir
Une mention : (1) à Deschênes le 1er juin 2018.
Grèbe élégant
Une mention : (1) à Aylmer le 4 juin 2017.
Pélican d’Amérique
Une mention : (2) entre Aylmer et Quyon les 16 et 17 juin 2017.
Cormoran vigua
Première mention au Québec : (1) à l’Ile Conroy à Aylmer le 27 avril 2018.
Urubu noir
Quatre mentions; deux à Mont-Laurier : (2) du 3 au 24 mars 2020; aussi présent en 2019. (1) à Farrellton le 31 août 2020, puis à partir du 25 novembre 2020; et (1) à la Vallée Meech le 7 juillet 2020.
Milan du Mississippi
Première présence en Outaouais : (1) à St-André Avelin les 3 et 4 juin 2020.
Avocette d’Amérique
Première présence en Outaouais : (1) à Masson le 20 avril 2020.
Courlis corlieu
Inusité le printemps; deux mentions : (1) à la baie Pumpkinseed à Grenville-sur-la-Rouge le 26 mai 2018 et (2) à Lochaber le 26 mai 2019. Inusité en automne : (1) le 14 juillet 2018 à Deschênes et (1) le 13 août 2017 à la baie Pumpkinseed.
Barge hudsonienne
Deux mentions en automne : (1) à Plaisance les 29 et 30 septembre 2019 et (6) à Deschênes le 17 octobre 2019.
Barge marbrée
Deux mentions : (1) à Campbell’s Bay les 12-13 mai 2018 et (1) à Deschênes le 18 août 2020.
Bécasseau maubèche
Deux mentions : (3) à Desjardinsville le 26 mai 2019 et (1) à la baie Pumpkinseed (Grenville-sur-la-Rouge) le 19 août 2017.
Bécasseau violet
Trois mentions en automne du 15 au 30 octobre (1) à Deschênes, au Réservoir Baskatong et à Kiamika.
Bécasseau roussâtre
Deux mentions en automne au réservoir Baskatong : (1) le 21 octobre 2019, (3) le 14 septembre 2017.
Bécassin à long bec
Deux mentions : (3) à la baie Pumpkinseed (Grenville-sur-la-Rouge) le 24 mai 2018; (1) au réservoir Baskatong le 9 octobre 2017.
Phalarope à bec large
Une mention : (1) à la baie Pumpkinseed (Grenville-sur-la-Rouge), le 15 septembre 2019.
Mouette de Franklin
Une mention le printemps : (1) à Deschênes, 30 mai 2020; deux mentions estivales : à la baie Simard à Aylmer les 17 et 18 juin 2019; au pont Champlain les 3 et 5 juin 2017.
Mouette pygmée
Trois mentions : (2) au marais aux Grenouillettes à Gatineau le 12 mai 2016; (1) à Deschênes les 3 juin 2016 et 29 juillet 2017.
Mouette de Sabine
Une mention : (1) à Deschênes (Aylmer) le 10 septembre 2020.
Labbe pomarin
Une mention : (1) à Deschênes du 22 septembre au 5 octobre 2020.
Labbe parasite
Deux mentions en automne : à Aylmer (1) le 10 septembre 2020 et le 21 septembre 2017.
Labbe à longue queue
Deux mentions : (1) à Deschênes le 27 août 2020 et (1) au parc Brébeuf le 29 août 2020.
Petit Pingouin
Une mention : (1) à Aylmer le 1er novembre 2017.
Moucherolle à ventre roux
Une mention : (1) à Vinton le 3 mai 2020.
Grive à collier
Une mention : (1) à Ferme-Neuve du 29 mars au 2 avril 2016.
Solitaire de Townsend
Une mention : (1) à Gatineau les 4 et 5 octobre 2020.
Paruline à gorge grise
Deux mentions en automne 2018 : (1) à Breckenridge le 3 septembre; et (1) à St-Émile-de-Suffolk le 11 septembre.
Piranga vermillon
Deux mentions : (1) à Mont-Laurier le 6 novembre 2016; (1) à Cantley le 30 avril 2020.
Bruant de LeConte
Une mention : (1) à Lochaber le 4 octobre 2020.
Bruant à joues marron
Une mention : (1) à Plaisance le 1er juin 2020.
Passerin nonpareil
Une mention : (1) à l’Île-du-Grand-Calumet le 8 juin 2020.
Carouge à tête jaune
Une mention : (1) à Ferme-Neuve le 4 mai 2018.
Sturnelle de l’Ouest
Une mention : (1) à Aylmer les 17 et 18 mai 2020.
Oriole des vergers
Deux mentions : (1) du 15 au 19 mai 2020 à deux endroits différents à Aylmer.
Index alphabétique Afficher
Page précédente : Oiseaux de l'Outaouais Page suivante : Nos activités