CLUB DES ORNITHOLOGUES
DE L'OUTAOUAIS
Les oiseaux et leurs habitats à coeur depuis 1978.     (Photos: A. Cloutier, F. Morand)
Club des ornithologues de l'Outaouais
Excursions et récits

Par Jean-Pierre Artigau

Au mois de juillet 2005, j'ai eu l'occasion d'aller faire du travail bénévole et un peu de tourisme dans la partie nord du Mexique. L'objectif principal de ce voyage n'était pas de nature ornithologique, mais puisque je me trouvais à l'écart des circuits touristiques et dans des endroits peu fréquentés par les observateurs d'oiseaux, je me devais de faire un relevé des espèces présentes.

Milieu géographique, région visitée

La région visitée était l'état mexicain du San Luis Potosí. Celui-ci fait partie la région géographique dite du « Grand Désert de Chihuahua » qui, strictement parlant, est plutôt une zone semi-désertique puisqu'elle a sa saison des pluies (juillet à octobre). Ce « semi-désert » est situé sur un vaste haut plateau (Altiplano) qui occupe le centre-nord du pays et dont l'altitude oscille autour de 1500 m : il est délimité à l'est et à l'ouest par deux imposantes chaînes de montagnes, respectivement la Sierra Madre Oriental et la Sierra Madre Occidental, et au sud par une chaîne volcanique. Au nord, il déborde sur les États-Unis (Texas, Arizona, Nouveau-Mexique). L'Altiplano est lui-même parcouru par d'autres chaînes de montagnes moins étendues au sommet desquelles poussent des forêts de chênes et de pins (Sierra de San Miguelito, Sierra de Catorce).

La Sierra Madre Oriental fait obstacle aux vents dominants venant du golfe du Mexique, ce qui explique que la zone côtière (est de la sierra) ait un climat humide et une végétation luxuriante (ce que les Mexicains appellent la zone tropicale ) et que l'Altiplano ait un climat semi-désertique. Sur le plateau central, en hiver (octobre à avril), il gèle régulièrement et il neige parfois. Les températures maximales se produisent au mois de mai; en juillet, la température était agréable (20 à 25 degrés), avec une pointe de chaleur au début de l'après-midi, le soleil étant alors pratiquement au zénith.

Dans toute la zone que j'ai visitée, la végétation dominante est caractéristique des milieux secs : les espèces qu'on remarque facilement sont divers cactus, le mesquite (arbre de la famille des légumineuses), le yucca, l'aloès, le maguey et une étrange espèce de palmier à petites feuilles; de façon générale on peut circuler assez facilement dans ce milieu si l'on prend garde aux nombreuses épines et si l'on regarde un peu où on met les pieds (présence de serpents à sonnettes!), mais certains endroits peuvent être carrément impénétrables. Cette partie du Mexique est la région du monde où l'on trouve la plus grande diversité de cactus, le plus omniprésent étant le nopal ou opuntia (en forme d'oreilles de lapin) dont les feuilles et les fruits sont comestibles. Il semble que les divers types de végétation sont déterminés par la nature du sol. Le milieu est parfois dégradé par les activités humaines (érosion, broutage par le bétail).

À certains endroits, on trouve des lagunas , lacs fermés constitués d'eau salée et sont la salinité et la superficie varient au gré des pluies; ailleurs, on pourra voir des ruisseaux et plans d'eau douce saisonniers ou permanents qui peuvent s'avérer très intéressants pour l'ornithologue. Celui-ci devrait demander aux habitants de l'endroit où on peut voir un manantial  : il s'agit de l'emplacement d'une source qui crée parfois un petit lac naturel ou artificiel, avec la végétation et les espèces d'oiseaux associées à un tel milieu. Il arrive qu'on puisse reconnaître un manantial (ou une ferme) de loin par la présence d'une végétation plus haute (peupliers) et plus verdoyante.

Oiseaux des différents milieux visités

- San Luis Potosí

Le premier endroit visité est San Luis Potosí, jolie ville tranquille de taille moyenne et capitale de l'état du même nom. On s'y sent en sécurité et le centre-ville mérite un détour (cathédrale, rues piétonnières, monuments historiques, etc.) Dans la ville même, l'observateur découvre certaines des espèces urbaines (Moineau domestique) et d'autres qu'il reverra tout au long du voyage : Tourterelle à ailes blanches, Colombe inca, Roselin familier, Quiscale à longue queue.

- San Luis Potosí, parc de Tangamanga

L'ornithologue ne doit absolument pas manquer l'immense parc urbain Tangamanga où l'on trouve un peu de tout : terrains de soccer, élevage d'autruches et de cerfs, théâtre, jeux pour les enfants, etc. On peut aussi y voir la végétation du milieu semi-désertique ainsi que les oiseaux propres à la région (Colibri circé, Pic à front doré, Moucherolle noir, Moucherolle vermillon, Tyran quiquivi, Troglodyte de Bewick, Moqueur à bec courbe, Chardonneret mineur de la forme à dos noir). Le parc comprend aussi plusieurs plans d'eau où j'ai fait la connaissance du Canard du Mexique (semblable à la femelle du Canard colvert, avec moins de blanc). Il y avait également le Héron garde-bœuf, l'Aigrette neigeuse, le Grèbe à bec bigarré, l'Échasse d'Amérique, la Gallinule poule-d'eau et la Foulque d'Amérique.

- San Luis Potosí, barrage de San José

À l'extérieur de la ville, on peut facilement se rendre au barrage de San José, un endroit très escarpé et spectaculaire qui est situé dans un parc fréquenté par les promeneurs du dimanche. Au pied du barrage, on trouve un ruisseau et des milieux humides (quenouilles, grands arbres, etc.); il suffit ensuite de monter au niveau de la retenue pour se retrouver dans le milieu semi-désertique. C'est là que j'ai découvert le Bihoreau gris, le Troglodyte des rochers et le Bruant à calotte fauve.

- San Luis Potosí, Sierra de San Miguelito

La Sierra de San Miguelito est une chaîne de montagnes aux portes de la ville de San Luis Potosí. J'ai eu le plaisir d'y faire une excursion en compagnie d'Edgar, probablement le seul ornithologue de la région. Il effectue très sérieusement un relevé de tous les animaux de la sierra, y compris les mammifères, les reptiles et les amphibiens (oui, il y a des crapauds) et, bien entendu, les oiseaux. Nous avons longé plusieurs retenues de barrages où l'unique espèce aquatique présente était le Grèbe à bec bigarré. Nous avons également pu voir notamment la Buse à queue rousse, le Colin écaillé, le Martinet à collier blanc, le Troglodyte des rochers et le Troglodyte des cactus. Heureusement qu'Edgar a identifié pour moi le Moucherolle à côtés olive, je ne m'attendais absolument pas à trouver cette espèce au Mexique en plein été! Selon cet expert, il semble également que le Geai du Mexique et l'Aigle royal soient présent dans ces montagnes.

- Salitral de Carrera

Le village de Salitral de Carrera se situe à l'ouest de l'état de San Luis Potosí, presque à la frontière de l'état de Zacatecas. L'endroit, totalement délaissé par les touristes, est occupé par le milieu semi-désertique qui caractérise cette zone; j'y ai relevé la présence des espèces suivantes : Caracara huppé, Grand-Duc d'Amérique, Tourterelle triste (peu nombreuse), Crécerelle d'Amérique, Moucherolle vermillon, Pie-grièche migratrice, Moqueur polyglotte, Hirondelle rustique, Hirondelle à front blanc (forme à front brun, ne pas confondre avec l'Hirondelle à front brun), Sturnelle de l'Ouest. Le village est également bordé par une laguna , ou lac d'eau salé, où se trouvaient le Canard du Mexique et l'Avocette d'Amérique; en plus du Pluvier kildir et du Pluvier neigeux, j'ai été surpris d'y découvrir quelques oiseaux de rivage nordiques : Grand Chevalier, Petit Chevalier, Bécasseau semipalmé et Bécasseau minuscule; une lecture plus approfondie m'a appris que ces espèces commençaient leur migration automnale au mois de juillet!

- Vanegas

Vanegas est un village du nord de l'état de San Luis Potosí; il est également entouré d'un milieu semi-désertique mais l'eau douce y est moins rare qu'à Salitral. J'y ai noté la présence de quelques espèces que je n'avais pas encore observées dans la région : Élanion blac, Engoulevent d'Amérique (une troupe venait tous les soirs voler autour des lampadaires de la gare ferroviaire), Pic arlequin, Pic à front doré, Troglodyte des cactus, Gobemoucheron à queue noire, Cardinal pyrrhuloxia. Sur le site du manantial  de Vanegas de Abajo, j'ai eu la surprise de trouver le Chevalier grivelé et le Chevalier solitaire ainsi que le Phénopèple luisant.

- Real de Catorce

Real de Catorce, à 30 km à l'est de Vanegas, est un endroit absolument spectaculaire difficile d'accès mais très prisé des touristes aventureux. Il s'agit d'une ancienne ville minière située au sommet de la Sierra de Catorce, à une altitude de 2730 m. Autrefois, on exploitait des mines d'or et d'argent à cet endroit, mais toutes les installations minières ont été abandonnées depuis les années 1910 et tombent en ruines, ce qui donne à l'endroit une allure de village-fantôme. L'histoire de ces mines fait l'objet de toutes sortes de rumeurs et de versions contradictoires qui ne font qu'ajouter au mystère entourant ces lieux. Là aussi, le milieu est semi-désertique, mais la ville même se situe dans un paysage à couper le souffle, à flanc de montagne et en bordure de gorges vertigineuses; on peut visiter plusieurs endroits des environs à pied ou à cheval. Quelques excursions m'ont permis d'observer l'Urubu à tête rouge, le Grand Géocoucou (dans une vallée, mais je ne m'attendais pas à le trouver dans un endroit si montagneux), le Martinet à collier blanc, le Pic flamboyant (à ailes rosées), le Moucherolle à ventre roux, le Moucherolle noir, le Moucherolle vermillon (également dans la vallée), le Geai du Mexique (dans les sommets), le Grand Corbeau, le Moqueur à bec courbe, les troglodytes des cactus, des rochers, des canyons et de Bewick, l'Hirondelle rustique, l'Hirondelle à front blanc, le Junco ardoisé (forme pâle), le Junco à yeux jaunes, le Bruant à calotte fauve, le Bruant à gorge noire et le Tohi des canyons.

Bien entendu, un voyage ornithologique plus « sérieux » et systématique aurait pu révéler un plus grand nombre d'espèces. Cependant ceci donne un aperçu de ce que l'on peut observer dans la région de l'Altiplano au mois de juillet. Il va de soi qu'au printemps ou en automne, les espèces migratrices qui nichent chez nous (espèces aquatiques, hirondelles, oiseaux de rivage) seraient présentes en grand nombre. Je vous encourage donc à faire une visite dans cette région si vous en avez l'occasion un jour.

Cliquez ici pour une liste détaillée des oiseaux observés.